La Crystal Mountain School a ouvert ses portes pour la première fois en 1994. A l'origine, la décision du comité de villageois qui a choisi d'utiliser les fonds apportés par Action Dolpo pour construire cette école, afin de fournir aux enfants de Dho et des hameaux environnants un minimum d'éducation, et de permettre la préservation de la culture locale, d'origine tibétaine.

Au programme des enseignements, le népalais, l'anglais et le tibétain, mais aussi l'hygiène pour ces enfants qui vivent dans des conditions de dénuement extrême.


Crystal Mountain School.

 

L'école, située à 4200 mètres d'altitude, n'est ouverte que 6 mois par an, ce qui revient à dire que les vacances durent elles-aussi 6 mois !! Probablement les vacances scolaires les plus longues de la planète, mais aussi parmi les plus rudes. Chaque année, l'hiver, la sous-alimentation et le manque d'hygiène font que nombre d'enfants ne retrouvent pas la classe au printemps suivant.

Elle compte aujourd'hui 6 salles de classe réparties en 3 bâtiments, ainsi qu'un poste de santé et le local où logent les instituteurs qui séjournent ici durant toute la période de fonctionnement de l'école. A terme, l'objectif est de pouvoir ouvrir les 7 classes d'âge existant dans les écoles primaires népalaises, depuis le jardin d'enfants jusqu'à la cinquième classe.



Le premier bâtiment abritant les salles de classe.

 

 


Kedar.

 

L'homme clé de la Crystal Mountain School s'appelle Kedar Binod Pandey. Il est né en 1968 à Lumbini, au sud du Népal, et c'est lui qui dirige l'école depuis sa création. S'il est lui-même d'origine hindoue, il a trés vite été conquis par les Dolpo-pa et par leur mélange de courage, de joie de vivre et de générosité. Il anime depuis 7 ans l'équipe d'instituteurs, et il est pour une grande part dans la reconnaissance de l'école par les autorités népalaises. Aujourd'hui, Crystal Mountain School dispose d'un statut d'école publique, et les instituteurs ainsi que l'agent de santé sont des salariés du gouvernement, alors qu'Action Dolpo prend en charge le financement de l'infrastructure : entretien des bâtiments et du poste de santé, matériel pédagogique.